jeudi 21 juillet 2011

Dette publique grecque, rachat par la BCE ?

Enfin l'UE décide d'aider la grèce à 158 Milliards. La répartition de la nouvelle aide à la Grèce comprend 108 milliards d’euros de prêts qui viendront de l’Europe et du Fonds monétaire international (FMI), le reste, environ 50 milliards d’euros, provenant d’une contribution du secteur privé créancier de la Grèce.

Voici la conséquence: la Grèce a 158 milliards d'Euro de dette publique de plus. L'effort de la Grèce aura un effet quasi nul, car ce pays n'est pas industriel, donc peu de production, peu de création de la richesse, contrairement à la France et l'Allemagne.

Les Français et Allemands peuvent diminuer la dette publique par augmenter la productivité industrielle résiduelle mais performante, augmenter les limites hebdomadaires du temps de travail à 35 heures des Français ou 37 heures des Allemands, diminuer les jours de vacances... Or les grecs n'auront jamais le moyen de rembourser la dette par eux-même.

A ces faits, voici les conséquences de ce don d'argent liquide:
  • La Grèce peut continuer à emprunter sur le marché financier, ou continuer à s'endetter d'avantage. Continuer à jouer le riche en étant dépourvu, continuer à vivre encore un peu à la Cigale de Jean de la Fontaine.
  • Les Salaires des grecs diminuent, le peuple grec souffre tout de même.
  • La France s'endette d'avantage: 15 milliards, +1% env. de dette publique, car la France emprunte pour prêter à la Grèce.
  • L'Allemagne s'endette d'avantage.
  • Bonheur pour la bourse et les banques, CAC 40 +x%, Société Générale +6%, BNP +5%... Mais cette euphorie spéculative ne durera que quelques jours.
  • Malheureusement pour les Européens, conquérants héroïques et exemplaires dans le passé, aujourd'hui noyés jusqu'au cou dans les dettes, et s'y enfoncent encore et encore passivement, les Gains boursiers et bancaires sont inversement proportionnels à la création de richesse ou à la création d'empois en Europe, car ses courtiers ne jouent pas dans l'économie réelle.

Mais si c'est la BCE qui a acheté les bons de trésor de l'état grec, et les a fait brûler, alors c'est une autre histoire:
158 milliards d'euro de création artificielle de richesse. Si peu que ce surplus de monnaie n'exerce même pas sur l'inflation en Europe.

Dirigeants et citoyens de l'UE, n'hésitez pas à rigoler un peu avec la solution miracle pour rembourser la dette greque et Europenne. Ce transfèrement de l'inflation mondiale est légitime selon Chinetoque.

2 commentaires:

  1. À un moment ou un autre , chaque homme, femme ou enfant seront confrontés à la question de rachat de Dette . Même se il a été reconnu qu'il a un rôle important à jouer dans le développement de l'homme , de rachat Dette ne est pas donné crédit si mérite d'inspirer un grand nombre des mondes de peintres célèbres . Il a toujours le pouvoir de choquer les socialistes , qui vient ne aiment pas ce genre de chose . En gardant tout cela à l'esprit , dans cet essai, je vais examiner les grandes questions .

    RépondreSupprimer
  2. De ces dettes - là ?

    Nous rachetons les dettes, envers les parents pour leur effort de nous avoir élevés, surtout dans les pays pauvres. Nous rachetons les dettes envers les amis, qui nous ont aidés dans les moments difficiles, lorsque nous avons eu un accident, maladie, ...

    UE peut racheter ses dettes par machine à billes grâce à son prestige du passé... 1 000 millards €.

    Merci de votre intervention, Conroy.

    RépondreSupprimer